Edito

Lire la suite

Slolia

Lire la suite

LITTÉRATURE SLOVAQUE EN FRANÇAIS

Auteurs

  • Marek Vadas (1971)

    Marek Vadas mêle dans ses textes des récits folkloriques traditionnels d’Afrique noire et des récits existentiels plus sombres tirés de traditions culturelles européennes. Au cours de ses nombreux voyages au Cameroun, il acquiert une profonde connaissance de la culture locale et devient conseiller du roi du petit royaume de Nyengié. Dans ses histoires mystérieuses, où s’entremêlent réalité et imagination, vivants et morts, le bas monde et le sacré, l’Afrique est présente en toile de fond. Ses récits sont empreints d’ironie, d’humour noir et d’absurdité. Le lecteur franchit la limite où le fantastique devient totalement naturel, évident et quotidien, un peu comme dans un conte de fées ou un mythe. Son livre Liečiteľ (Le Guérisseur) a reçu, en 2007, le prix littéraire slovaque le plus prestigieux, Anasoft litera. Les rites, les mythes et la magie ne donnent pas simplement au texte une touche exotique, mais ils s’intègrent aussi d’une manière étonnamment parfaite dans notre contexte rationnel et nous révèlent beaucoup sur notre passé et notre subconscient.

  • Michal Havran (1973)

    Journaliste slovaque, fondateur et rédacteur en chef du site de gauche Jetotak.sk, il a travaillé pour les quotidiens Pravda ou Sme. En 2012, en coopération avec Maroš Hečko, il a publié un livre sur la manipulation des médias qui a pour titre Kandidát (Le Candidat). Cet ouvrage a été adapté pour le cinéma sous le même titre et a rencontré un grand succès. Depuis 2014, il anime l’émission Večera s Havranom (Dîner avec Havran, en français ‘avec le Corbeau’) pour l’une des chaînes de la télévision slovaque RTVS. En 2017, son premier roman Analfabet (L’Analphabète) a fait partie des dix finalistes du prestigieux prix littéraire slovaque Anasoft litera. La critique a considéré ce livre comme un roman initiatique sur la ville de Bratislava, « une complainte pour une ville maudite qui se perd ». Et la cause de cette dégradation consiste, au moins en partie, dans l’absence de culture.

  • Mária Ferenčuhová (1975)

    Mária Ferenčuhová est née et a grandi à Bratislava où elle vit actuellement, après plusieurs années passées à Paris. Jusqu’à tout récemment, elle enseignait à l’Académie des Arts musicaux. Elle a notamment traduit en slovaque des romans d’auteurs français (Paul Virilio, Amélie Nothomb, Philippe Sollers, Samuel Beckett, Jacques Rancière, Laurent Binet, Alain Mabanckou). Comme elle le dit elle-même, elle écrit de la poésie quand elle est obligée, quand elle ne réussit pas à résister. Ce n’est pas un besoin pour elle, c’est une nécessité. Tous ses livres pourraient tout aussi bien être des fragments de journaux intimes. Elle travaille avec des images qui sont comme des carnets d’un monde qui ne rentrera jamais dans un cadre. Seuls les détails rentrent, souvent des objets très ordinaires, concrets qui ne peuvent avoir de sens qu’en association avec d’autres, qui se chevauchent de sorte que, finalement, ils peuvent fonctionner comme une métaphore. Les éditions La Traductière publient en français son dernier recueil de poésie, Imunita (Immunité, 2019) qui a connu en Slovaquie un grand succès auprès des lecteurs. Ce livre aborde la thème de la maladie, ici un cancer, pour explorer l’intimité de la lutte pour la survie et pour poser la question des répercussions de la maladie sur la relation avec l’autre. Ses poésies sont également présentées dans l’anthologie Les Danubiennes (2019) aux Editions Pétra.

    Immunité (2019)
    Traduction : Silvia Majerská
    La Traductière

    Les Danubiennes (2019)
    Traduction : Jeanine Baude et Miroslava Vallová
    Editions Pétra

  • Marek Vadas (1971)
  • Michal Havran (1973)
  • Mária Ferenčuhová (1975)

Suivez nous sur les réseaux sociaux

facebook instagram

Programme

Chers visiteurs, vous trouverez bientôt sur ce site le programme complet des présentations des auteurs slovaques, ainsi que de leurs oeuvres, dans le pavillon de Bratislava à LIVRE PARIS 2019.